; charset=UTF-8" /> Marco Carbocci Archives - Marco Carbocci | Marco Carbocci

26 - Une nouvelle publiée dans le Zaporogue n°7

Posté par le 23 décembre 2009 dans Actualité | Commenter

http://marcocarbocci.com/wp-content/contenus/Zaporogue7.jpg

"Qui sait où tu laisses ton corps ?", une nouvelle du soussigné publiée dans le Zaporogue n°7, la revue de Sébastien Doubinsky.

Lire la suite →

24 - Nouvelle gauche ou nouvelle droite ?

Posté par le 17 mai 2009 dans Editoriaux | Commentaires fermés sur Nouvelle gauche ou nouvelle droite ?

http://marcocarbocci.com/wp-content/contenus/non-in-mio-nome.jpg

Nous exigeons simplement ce qui nous revient : le droit à un traitement équitable des besoins, des envies et des compétences, le droit au travail ou à la paresse, le droit à une vie décente. Il faut donc continuer d'affirmer qu'il existe d'autres manières d'appréhender le réel que le modèle de compétition cynique et d'exclusion du plus faible que proclame le capitalisme. Et d'autres manières d'appréhender le capitalisme que le nihilisme ou la capitulation.

Lire la suite →

18 - Une autre critique récente de « Sur les épaules du fleuve »

Posté par le 11 mai 2009 dans Presse sur Marco | Commentaires fermés sur Une autre critique récente de « Sur les épaules du fleuve »

En effet, si le premier texte du recueil est séduisant, c’est surtout le second, nouvelle titre, qui retient l’attention. Par son format, son ton, son style et sa beauté, il élude le premier. Plus long, il ressemble à un court roman et transporte le lecteur dans la Toscane de la fin des années 70. Un jeune homme, recherché par la police car il ne s’est pas présenté à son service militaire, se cache dans le maquis dont il s’éprend du grand silence et des gens singuliers qui y habitent. En 70 pages, c’est un univers retiré, poétique et sauvage que le héros découvre, loin de l’agitation habituellement dévolue à la jeunesse.

Lire la suite →

17 - Une critique récente de « Sur les épaules du fleuve »

Posté par le 11 mai 2009 dans Presse sur Marco | Commentaires fermés sur Une critique récente de « Sur les épaules du fleuve »

Toscane, fin des années 1970 : recherché par la police pour ne s’être présenté au service militaire, un jeune homme se cache dans le maquis, dont il s’éprend du silence et des gens singuliers qui y habitent… Cette seconde nouvelle est la meilleure du recueil.

Lire la suite →